artistes




RAVID'VOUR' VOIR

  • Ecouter une sélection :

1998. À l'époque, ils sont quatre à former le groupe, dans des conditions assez atypiques. Choisis pour animer un Club Med, en Croatie, ils décident de créer Ravid'vour'voir.

Pour la plupart originaires de Lorraine, les Ravis font de Nancy leur fief attitré. Une fois par mois, un public de plus en plus nombreux se rend à la Cabane des Brasseurs pour écouter et voir les quatre garçons à leurs grands débuts. Ce mini succès local les pousse à enregistrer un petit quatre titres éponyme, en 1999, sur lequel figure notamment Y’a des hauts et des bas, morceau emblématique des débuts de Ravid'vour'voir. Diffusé à mille cinq cents exemplaires, ce disque leur permet de se produire ailleurs, dans le Jura, en Alsace, en région parisienne… et d’atteindre une moyenne de quatre-vingts concerts par an.

En 2000, le groupe prend son premier virage. Damien (guitariste) reprend le chant, Laurent (batterie) rejoint Bruno (Basse), Marco (accordéon) débarque. Ce changement d'équipe accouche d’un nouveau son, reconnu par l’oreille avertie d’un journaliste local : "Ravid'vour'voir invente le reggae musette, frétillant mélange de pulse reggae, de swing musette, poussé par  des textes galopins, souvent drôles, rarement tragiques". L’identité des Ravis s’affirme petit à petit.

Les choses sérieuses commencent en 2002. Le groupe est sélectionné pour représenter la Lorraine au Printemps de Bourges, et Un Tour Ailleurs, premier album sept titres sort en octobre 2002. La tournée Un Tour ailleurs conduit les Ravis à travers toute la France et en Europe, avec cent concerts entre septembre 2002 et juin 2003.

Paris, Bourges, Toulouse, Bordeaux, Lille, la Bretagne, le Festival des Artefact (Strasbourg), le Zénith de Nancy, la 1ère  Fête de la Musique en Macédoine… la scène devient définitivement la vie de Ravid'vour'voir. Référence régionale, le groupe prend progressivement ses galons sur la scène nationale.

De retour de tournée, les Ravis s’attaquent à leur deuxième  album, Les Galipettes, qui sort en octobre 2004, sous le label M10, avec le soutien de Divan Bleu Records et des Editions Fairwood Music. Onze titres longuement préparés sur scène, et mis en mayonnaise par Fabrice Ragris (Les Infidèles), le pote de Besançon.

Les Galipettes ouvre définitivement les portes de la scène nationale au combo lorrain. Reçus plusieurs fois sur France Inter, les Ravis font leur entrée dans les magazines nationaux. Le single Je ne réponds plus de rien, réalisé en juin 2005 par Claude Chamboissier (Matmatah, Toure Kounda, etc.), tourne régulièrement sur les ondes nationales de France Bleu, et sur une centaine de radios locales à travers la France. La critique est bonne, soulignant la fraîcheur et la qualité des textes de ce jeune groupe lorrain.

Lancée en octobre 2004, la tournée Reggae-musette tour, ponctuée par le premier live de Ravid'vour'voir au format happening, envoie les Ravis sur les scènes du Nancy Jazz Pulsations 2004, du Festival International de Safi (Maroc), de la Maroquinerie et du Sentier des Halles (Paris) et les fait se produire aux côtés d’Olivia Ruiz, Aldebert, Tryo, Lofofora ou K2R Riddim.